Next Kraftwerke obtient d’excellents résultats de conformité au projet pilote et démontre que les centrales d’énergie virtuelles peuvent fournir de la réserve secondaire en Belgique


Les centrales d’énergie virtuelles (CEV) peuvent fournir de la réserve secondaire (R2) de manière fiable au réseau belge. C’est ce qui ressort d'un projet pilote mené par le gestionnaire de réseau de transport (GRT) Elia en collaboration avec ses partenaires Next Kraftwerke, Actility et EDF Luminus. Ce projet pilote visait à déterminer si les technologies alternatives comme les centrales d’énergie virtuelles peuvent fournir de manière fiable de la réserve secondaire au réseau. Les participants ont tous les trois démontré qu’ils pouvaient fournir de la réserve secondaire de manière qualitative. Next Kraftwerke a par ailleurs obtenu le meilleur résultat pour ce qui est du suivi des signaux d’Elia et de la gestion de leur unités agrégées (conformité). Sur la base des résultats du projet pilote, le GRT Elia ouvrira le marché R2 et développera une nouvelle conception de marché pour la réserve secondaire. Jusqu’à présent, seules les grandes unités de production centrales (également connues sous le nom de « unités CIPU ») peuvent fournir de la réserve secondaire en Belgique.

vpp, control reserve, r2, belgium vpp, control reserve, r2, belgium

Les GRT comme Elia utilisent des réserves de contrôle pour équilibrer le système d’électricité lorsqu’il y a un déséquilibre entre la production et la consommation. Les réserves R2 doivent être totalement activées en 7,5 minutes. Parmi les trois produits de réserve, à savoir R1 (actif en 30 secondes), R2 et R3 (actifs en 15 minutes), R2 est le principal produit d’équilibrage d’Elia. R2 est souvent activé et présente des exigences techniques élevées, ce qui en fait la réserve de puissance la plus complexe des produits d’équilibrage d’Elia. Pour vérifier si les agrégateurs peuvent fournir de la réserve secondaire de la même qualité que les unités actuelles, Next Kraftwerke et les autres participants devaient également répondre à ces exigences techniques. Ils avaient seulement un an pour se préparer et fournir de la réserve secondaire en juillet 2017.

La totale conformité est une des exigences, ce qui signifie que les signaux du GRT doivent pouvoir être suivis au plus vite et que les unités agrégées doivent pouvoir être augmentées ou diminuées en quelques secondes. Dans le cadre de ce projet, Next Kraftwerke a obtenu les meilleurs résultats en matière de conformité entre les trois partenaires. Next Kraftwerke a fourni de la réserve secondaire avec plus de 22 cogénérations au biogaz et au gaz naturel et a obtenu des niveaux de conformité de 98 %. Benjamin Blank, System Engineer chez Next Kraftwerke, explique : « Même si nous fournissons depuis quelques années déjà en Allemagne de la réserve secondaire à plus de 1 000 unités avec un niveau de conformité de 100 %, les exigences belges étaient un réel défi. Le niveau de conformité en dit long. Il est très facile d’atteindre les 80 %. Mais 90 %, c’est tout un défi. En voyant qui peut atteindre plus de 97 %, il est possible de distinguer le bon grain de l’ivraie. Nous sommes satisfaits d’avoir atteint ce niveau mais nous ne voulons pas nous arrêter là. »

Carlos Dierckxsens, Business and Product Developer chez Next Kraftwerke, ajoute : « La collaboration avec Elia s’est déroulée sans aucun souci pour ce projet, principalement lors de la détermination d’une méthodologie pour les valeurs initiales. Elles représentent la quantité d’énergie que fournirait le pool au réseau sans fournir de la réserve secondaire. La méthodologie des valeurs initiales est cruciale car sur la base de la différence entre la production réelle et les valeurs de départ, Elia peut déterminer le niveau de flexibilité d’une centrale énergétique virtuelle. Il n’est toutefois pas évident de déterminer des valeurs initiales de qualité lorsque des assets s’ajoutent et quittent en temps réel le pool. Nous sommes contents d’avoir pu mener des entretiens aussi constructifs à ce propos avec Elia. »

Pour pouvoir fournir de la puissance de réserve R2, Next Kraftwerke a engagé une collaboration avec WOM, une coopérative de fournisseurs d’exploitations horticoles qui gère des centrales de cogénération d'une capacité totale d’environ 250 mW. Herman Marien de WOM est très satisfait des résultats : « La réalisation technique du projet pilote en collaboration avec Next Kraftwerke s'est avérée très efficace. Nous avons démontré que les centrales de cogénération peuvent fournir des services complexes à Elia tout en garantissant la même qualité et la même fiabilité que les grandes centrales d'électricité au gaz. Nous voyons des opportunités intéressantes pour pouvoir fournir ce service et aider à équilibrer le système, et nous espérons que le marché s’ouvrira prochainement au R2. »

Tore Content, président de Febiga (Fédération belge des usines de production de biogaz) est confiant : « Étant donné que les énergies renouvelables joueront un rôle important à l’avenir, les technologies sur la base d’énergies renouvelables doivent pouvoir fournir des services complémentaires. Les usines de production de biogaz fournissent aujourd'hui déjà des réserves secondaires dans nos pays voisins. Ce projet pilote démontre que les usines de production de biogaz en sont parfaitement capables aussi et qu’elles peuvent venir compléter les grandes centrales d’électricité au gaz.

Résultats relatifs à la conformité générale

BSPConformité 30 % de margeConformité 15 % de marge
Next Kraftwerke98 %96 %
Actility (élargi)92 %85 %
EDF98 %90 %

Le tableau ci-dessus donne un aperçu des résultats de conformité pour toute la phase de participation.

Fournisseur
Conformité CIPU (15 % de marge)
BRP (CIPU) 190 %
BRP (CIPU) 295 %

Le tableau ci-dessus affiche les résultats de conformité de deux fournisseurs CIPU. Il démontre que la conformité des unités non-CIPU est tout aussi bonne que celle des unités CIPU. Consultez tous les tableaux et le rapport complet sur www.elia.be/nl/users-group/Werkgroep-balancing/Projecten-en-Publicaties/R2-aFRR


Auteur :

Next Kraftwerke Belgium BVBA utilise toute la puissance du digital pour agréger des installations renouvelables, décentralisées et flexibles au sein d’une centrale virtuelle – le Next Pool. Next Kraftwerke Belgium offre l’énergie et la flexibilité du Next Pool sur les marchés de puissance de réglage et sur les marchés de l’électricité à court et long termes. Les installations en Belgique sont combinées avec des installations dans d’autres pays européens (Allemagne, France, Pays-Bas, Pologne, Autriche, Suisse, Italie). Au total, Next Kraftwerke a déjà raccordé à sa centrale virtuelle plus de 5100 installations, représentant une puissance installée de plus de 4 GW.