Une première installation de conversion d’électricité en gaz reliée à la centrale virtuelle de Next Kraftwerke


Le système de régulation centralisé de Next Kraftwerke a intégré l’unité innovante de conversion d’électricité en gaz dans sa centrale virtuelle – le « Next Pool » – et pilote l’électrolyseur en cas d’excès d’énergie solaire et éolienne. L’électrolyseur, exploité par Greenpeace Energy et le service public de Haßfurt, en Bavière (Allemagne), affiche une capacité de 1,25 MW et est en mesure de produire de l’hydrogène à partir de l’énergie excédentaire générée par des sources d’énergie renouvelables. L’installation constituera également une réserve de réglage pour le GRT Tennet.

« Il x fallu que dix semaines à Next Kraftwerke pour intégrer l’électrolyseur dans la centrale virtuelle. Cela prouve que notre système de régulation peut prendre en charge toute une variété d’installations techniques différentes et les inclure rapidement et efficacement dans notre centrale virtuelle », explique Jochen Schwill, CEO et fondateur de Next Kraftwerke GmbH en Allemagne.

L’installation est exploitée conformément à la charge du réseau local dans la zone de distribution du service public de Haßfurt. À cet effet, Next Kraftwerke établit les prévisions concernant les apports d’énergie renouvelable dans la région ainsi que les prévisions relatives à la consommation d’électricité dans toute la zone de distribution. Par ailleurs, le système de régulation central de Next Kraftwerke tient compte du débit du réseau local de gaz naturel. Ce dernier reçoit l’hydrogène produit dans l’électrolyseur. À partir de ces données, le système de régulation central détermine quand faire fonctionner l’électrolyseur et pilote celui-ci automatiquement via l’unité télécommandée Next Box. L’installation de conversion d’électricité en gaz fonctionne ainsi uniquement lorsqu’il y a un excès d’énergie renouvelable et soulage de ce fait le réseau local et le réseau de distribution.

Grâce à la réactivité de la technologie de conversion de l’électricité en gaz, l’électrolyseur convient parfaitement pour offrir une réserve de réglage permettant de stabiliser le réseau. L’installation est capable de traiter les signaux reçus de Next Kraftwerke en quelques millisecondes et peut atteindre une charge allant jusqu’à 1,25 MW en l’espace de 20 secondes. L’installation peut ainsi produire les trois sortes de réserve de réglage : réserve primaire, réserve secondaire et réserve tertiaire. L’unité a déjà passé les tests internes requis et entre maintenant dans la phase de préqualification avec le GRT TenneT. À l’avenir, l’unité de conversion d’électricité en gaz permettra donc non seulement de soulager le réseau de distribution mais aussi de contribuer à la stabilisation du réseau de transport.


Auteur :