Qu’est-ce que le trading intra-journalier ?

Définition

Le trading d’énergie intra-journalier désigne les achats et les ventes d’énergie en continu par l’intermédiaire d’une bourse d’énergie qui a lieu le même jour que la livraison de l’énergie négociée. En Europe, les plus grandes bourses d’énergie intra-journalières sont l’EPEX Spot (European Power Exchange Spot Market) à Paris et le Nord Pool. Il peut également avoir lieu dans le cadre d’une transaction de gré à gré (OTC), ce qui signifie des contrats hors marché négociés entre les acheteurs et les vendeurs d’énergie. Ce marché est également connu sous le nom de marché d’énergie au gros à court terme, en particulier par opposition au trading d’énergie à long terme sur le marché d’énergie à terme.

Comment se déroule le trading intra-journalier ?

Les paragraphes suivants se réfèrent à l’EPEX Spot européen. D’autres marchés intra-journaliers peuvent avoir d’autres conditions de trading. Pour obtenir une liste des marchés de trading de l’énergie dans le monde, veuillez consulter notre liste des bourses de l’énergie. Le trading d’énergie à court terme se réfère généralement au pouvoir de négociation à intervalles d’un quart d’heure, d’une demi-heure ou d’une heure, bien que des intervalles de trading plus longs soient également possibles. Les offres à intervalles standard sont faites sur la charge de base pour l’ensemble des 24 heures de la journée ainsi que sur la charge de pointe de 8 h à 20 h les jours ouvrables (du lundi au vendredi). Le trading à intervalles d’un quart d’heure – introduit à l’EPEX Spot en décembre 2011 – est la caractéristique principale du trading intra-journalier. Une position peut être négociée jusqu’ à 30 minutes avant la livraison. Par exemple : si un opérateur souhaite acheter 20 MWh pour l’intervalle de 15 minutes de 16 h à 16 h 15 pendant l’après-midi et trouve un vendeur prêt à fournir la quantité d’énergie requise, la transaction doit être conclue avant 15 h 30.

Délais et procédure du trading intra-journalier

Au fil des ans, les délais du trading intra-journalier sont devenus de plus en plus courts. Par exemple, pour les transactions en Allemagne, le délai de chaque intervalle d’un quart d’heure a été réduit de 45 à 30 minutes le 16 juillet 2015. Depuis, cette durée a été réduite à seulement cinq minutes. En Autriche, les délais sont passés de 75 minutes à 30 minutes avant la livraison. Le marché EPEX Spot affirme que cela a été causé par l’augmentation de l’apport provenant de sources d’énergie fluctuantes qui rendent plus difficile la prévision d'injection. Pour simplifier la gestion de portefeuille, les opérateurs d’énergie ont eu la possibilité de négocier avec des délais plus courts.

Le trading intra-journalier à l’EPEX Spot s’ouvre la veille à 15 heures. Cela marque le début du trading en continu de produits horaires et, depuis le 9 décembre 2014, l’ouverture des enchères de produits à un quart d’heure. À la fin de l’enchère, les produits à un quart d’heure pour le lendemain peuvent être négociés en continu à partir de 16 h. La plus petite unité négociable sur le marché intra-journalier s'élève à 0,1 MW, le même minimum que celui du marché à un jour. Le prix d’un mégawattheure peut varier de -9 999 à 9 999 euros. Comme pour le trading à un jour, le trading intra-journalier est anonyme et a lieu tous les jours de l’année. L’énergie produite à partir de sources conventionnelles et renouvelables est traitée de la même manière et échangée sans certificat d’origine.

L’une des principales différences par rapport au trading la veille pour le lendemain (J-1) concerne la tarification sur le marché intra-journalier. Alors que les opérations la veille pour le lendemain sont liées aux principes de prix de la compensation du marché, lorsque la dernière offre acceptée fixe le prix de toutes les transactions, les prix dans les opérations intra-journalières sont fixés par un processus de paiement selon l’offre. Cela signifie que les prix sont évalués dans le cadre d’opérations continues en fonction de chaque transaction complétée.
C’est pourquoi les prix d’offre sont souvent utilisés dans le trading intra-journalier. Il en résulte qu’il n’y a pas de prix fixes pour les produits sur le marché intra-journalier. Il est beaucoup plus courant d’avoir des prix différents pour un même produit en fonction du moment de la transaction.
Depuis juillet 2018, les blocs à un quart d’heure peuvent également être négociés sur l’EPEX Spot. Selon les déclarations d’EPEX Spot, les opérateurs se félicitent de l’introduction des ordres groupés parce qu’ils offrent des possibilités d’arbitrage entre les enchères intra-journalières et les enchères la veille pour le lendemain. À l’avenir, il est théoriquement possible que les blocs actuellement rigides deviennent plus flexibles et que de plus grands blocs de conception plus intelligente soient possibles.

La signification du trading intra-journalier

Le trading intra-journalier vise principalement à limiter autant que possible les déficits ou les excédents du propre groupe d’équilibrage d’une entité par le biais d’une activité de trading à court terme le jour même. Cela permet de respecter les engagements prévisionnels en équilibrant les contrats de groupe et de réduire les coûts potentiels de déséquilibre. Les actifs énergétiques deviennent de plus en plus flexibles, et le trading journalier est également utile pour utiliser ces actifs pour produire rapidement de l’énergie en fonction de la demande. Cela maximise également le profit et la stabilité au sein du système.

Le trading intra-journalier est particulièrement utile pour s’adapter aux changements imprévus de la production et de la consommation d’énergie en utilisant le mécanisme du marché avant que des réserves de contrôle ne deviennent nécessaires. Cela permet à un opérateur de centrale électrique qui perd soudainement de la production dans un seul bloc, d’acheter de l’énergie supplémentaire à d’autres participants sur le marché et de maintenir le groupe d’équilibrage. Le trading intra-journalier est donc un élément clé pour la commercialisation directe de l’énergie produite par des énergies renouvelables lorsque les prévisions météorologiques changent rapidement et entraînent un déficit ou un excédent imprévu d’énergie provenant des centrales solaires ou éoliennes.

Développement de l’échange intra-journalier

L’expansion des marchés boursiers depuis 2010 signifie que les transactions ne se limitent plus à un seul pays. Au lieu de cela, elles peuvent être réalisées entre l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suisse... En 2015, le volume total des marchés intra-journaliers sur l’EPEX Spot était de 59 TWh. Sur ce montant, 37,5 TWh ont été négociés sur les marchés allemand et autrichien.

Depuis lors, les volumes de trading journalier sur le marché EPEX Spot n’ont cessé d’augmenter. En octobre 2016, 5,18 TWh ont été négociées dans des transactions intra-journalières. Sur ce total, 3,35 TWh ont été enregistrés en Allemagne et en Autriche. La majeure partie du volume des transactions est constituée de contrats horaires, représentant 2,5 TWh. Le volume des transactions à un quart d’heure est actuellement de 671 GWh sur les ventes intra-journalières et le trading intra-journalier en continu. Dans l’ensemble, ce montant est relativement faible, mais la tendance est à la croissance.

Le prix moyen des contrats horaires en octobre 2016 était de 37,51 euros par MWh dans la charge de base (la moyenne mensuelle des produits horaires en trading intra-journalier). Le prix de pointe moyen, enregistré entre 8 h et 20 h les jours ouvrables, était de 45,24 euros par MWh.

XBID : trading intra-journalier européen

Le trading intra-journalier transfrontalier a été introduit le 12 juin 2018 entre les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Suède. Connus sous le nom de XBID, les systèmes de trading harmonisés peuvent coordonner les offres des acteurs du marché des pays participants et effectuer des transactions journalières transfrontalières, à condition qu’il existe une capacité de transmission transfrontalière suffisante.

XBID est essentiellement un système informatique commun composé d’un carnet de commandes standard (SOB), d’un module de gestion de capacité (CMM) et d’un module d’expédition (SM). Les normes sont obligatoires pour tous les participants. Conformément aux lignes directrices établies par l’UE, le projet vise à accroître l’efficacité et les délais de réaction sur le marché intra-journalier intégré. Avec le Fonds XBID, les acteurs du marché acquièrent la capacité d’équilibrer leurs groupes d’équilibrage dans toute l’Europe, ce qui entraîne une réduction des coûts d’équilibrage. Les partenaires du XBID comprennent les bourses EPEX SPOT, GME, Nord Pool et OMIE ainsi que les opérateurs du réseau de transmission des pays participants.

How helpful was this article?/Hoe nuttig was dit artikel?/Cela a-t-il été utile?
[Total: 0 Average: 0]