Mise en valeur de la flexibilité

La flexibilité est l’aptitude à augmenter ou à réduire la production d’installations électriques ou la consommation de processus de demande. Il s’agit d’une qualité précieuse sur les marchés de l’énergie actuels et elle devrait selon toute vraisemblance le devenir encore plus à l’avenir. Deux hypothèses majeures soutiennent cette prévision :

  • La demande générale en électricité augmente au fur et à mesure que des processus alimentés par des combustibles fossiles en vue de produire de la chaleur ainsi que de la puissance mécanique et électrique sont de plus en plus remplacés par des processus électriques. Cela pourrait provoquer des pics plus intenses de la demande et des fluctuations plus marquées.
  • Le volume de production moins prévisible voire dépendant des conditions climatiques augmentera en raison de la part croissante des sources d’énergie renouvelables telles que les énergies solaire et éolienne.

La réponse à ces défis se trouve dans les opportunités de flexibilité non exploitées de notre système énergétique. Il existe différentes formes de flexibilité :

  • Flexibilité de charge (réponse à la demande ou gestion de la demande) : réduire ou augmenter temporairement la demande d’une unité industrielle, d’un ménage, etc.
  • Flexibilité de production : régler la capacité de production d’une installation électrique à la hausse ou à la baisse.
  • Flexibilité de stockage : les centrales hydroélectriques de pompage comme celle de Coo-Trois-Ponts, des batteries ou des volants d’inertie permettent de stocker de l’énergie en quantités limitées.

Après la libéralisation des marchés de l’énergie en Europe, un marché d’ajustement a été créé, sur lequel de la flexibilité peut être offerte. À l’origine, il se concentrait principalement sur les grands producteurs et consommateurs, mais en 2012 Elia a aussi lancé un produit de réserve auquel les consommateurs et les producteurs connectés au réseau de distribution pouvaient participer : le profil dynamique de réserve tertiaire (R3 DP). Cliquez ici pour en savoir plus sur les marchés d’ajustement.

Il est plus que vraisemblable qu’un important potentiel non exploité existe en termes de flexibilité à la hausse comme à la baisse pour la réponse à la demande et la production décentralisée. Consommateurs et producteurs ont souvent peu conscience de la flexibilité qu’ils possèdent. Explorez les produits et services de Next Kraftwerke pour découvrir comment vos processus peuvent être valorisés sur les marchés de l’énergie.

La « courbe du canard » en Californie

Un célèbre exemple des défis en matière d’électricité résultant de la production d’énergie renouvelable est la courbe du canard en Californie (voir le graphique ci-contre, source : California ISO). La Californie a été une adepte précoce de la production d’électricité renouvelable, en particulier de l’énergie solaire photovoltaïque. La courbe du canard montre comment l’augmentation de l’énergie solaire de toiture comprime la demande résiduelle pendant l’heure de midi. En soirée toutefois, la demande augmente, alors que la production solaire commence à chuter, ce qui provoque une hausse très intense des prélèvements d’électricité sur le réseau. Mettre si rapidement en œuvre leur production représente un défi pour les centrales électriques traditionnelles. De plus, la demande résiduelle est globalement plus faible, de sorte que les unités de production disposent de moins d’heures de fonctionnement pour rentabiliser l’investissement. Cela démontre aussi que le réseau n’est pas utilisé de façon optimale : lorsque la demande résiduelle est au plus bas, le réseau fonctionne largement en dessous de sa capacité maximale ; mais lors d’un pic de la demande, il est sollicité à l’extrême.