BRP et déséquilibres

Le rôle du BRP

La responsabilité du maintien de l’équilibre instantané entre la production et la consommation incombe au gestionnaire du réseau de transport. Celui-ci doit veiller à ce que la zone de réglage dont il a la responsabilité soit à l’équilibre. En Belgique, il n’y a qu’une seule zone de contrôle pour couvrir l’ensemble du pays. Cette zone est gérée par Elia. La zone de réglage ne doit cependant pas toujours couvrir un pays tout entier. Par exemple, l’Allemagne compte quatre zones.

Pour s’assurer que l’équilibre est maintenu au sein de la zone de réglage, Elia délègue cette responsabilité à des responsables d’équilibre (BRP, pour Balance Responsible Parties, aussi appelés en Belgique des ARP, pour Access Responsible Parties). Un BRP est une entité de droit privé qui surveille l’équilibre d’un ou de plusieurs points d’accès au réseau de transport. Le portefeuille d’un BRP est aussi désigné comme le groupe d’équilibre. Le BRP compose un portefeuille équilibré en combinant des injections, des prélèvements, des échanges avec d’autres BRP et éventuellement des importations ou des exportations avec une autre zone de réglage. Chaque producteur et préleveur sur le réseau est tenu de conclure un contrat avec un BRP. Ils peuvent également être leur propre responsable d’équilibre.

Voici un exemple illustrant le rôle d’un BRP. Un fournisseur d’électricité achète son électricité auprès d’un parc éolien dans le cadre d’un contrat de gré à gré. Le même jour, un vendredi venteux, la demande des ménages est faible et la production éolienne est élevée. Dans l’hypothèse où le fournisseur est également son propre BRP, son groupe d’équilibre se compose de l’injection du parc éolien, du prélèvement par les ménages connectés et des échanges avec d’autres BRP via le marché de l’électricité. À tout moment, il reste responsable de l’équilibre au sein de son groupe d’équilibre.

Concernant le BRP A sur le graphique ci-dessous, la production abondante du parc éolien couplée à la faible consommation énergétique peut créer un déséquilibre excessif. Au même moment, imaginons un autre BRP B confronté à une pénurie par rapport à sa capacité d’origine. Elle peut résulter d’une panne de l’installation de production de son groupe d’équilibre associée à la consommation plus importante d’une usine présente dans le même groupe d’équilibre. Sur la bourse de l’électricité, les deux BRP peuvent négocier pour compenser le plus efficacement possible leur déséquilibre. Il peut en effet être économiquement plus intéressant de résoudre un tel déséquilibre en échangeant un surplus ou un manque d’énergie plutôt qu’en intervenant au sein de son propre groupe d’équilibre.

Le déséquilibre total non résorbé est aplani par Elia via ses fournisseurs contractuels de puissance de réglage. Les marchés d’ajustement sont discutés plus en détail ici.

Prix de déséquilibre

Afin d’inciter les BRP à accomplir correctement leur tâche et à constituer des portefeuilles équilibrés, Elia impose un tarif aux BRP en déséquilibre. Car au bout du compte, ils mettent en péril l’équilibre production-consommation sur le réseau. D’un autre côté, les BRP qui s’écartent de leur capacité nominale d’une façon qui contribue à compenser le déséquilibre sont récompensés. C’est pourquoi Elia publie sur son site web, pratiquement en temps réel, des données sur le déséquilibre du réseau. Les déséquilibres intraday sont donc autorisés en Belgique et sont soit sanctionnés soit récompensés financièrement, mais ce n’est pas toujours le cas dans d’autres pays européens. Par exemple, en Allemagne, il n’y a pas de système similaire à celui en place en Belgique.

Le règlement financier s’effectue après la livraison d’électricité proprement dite. Des tarifs de déséquilibre sont appliqués à la hausse comme à la baisse. Jusqu’en 2012, ces prix se basaient sur les prix moyens du marché day-ahead. Depuis, un nouveau système de tarification est mis en œuvre et tient compte des coûts de compensation réels du déséquilibre pour Elia. Les tarifs sont basés sur deux prix:

  • Le prix marginal de réglage à la hausse activé (MIP, pour Marginal Incremental Price) : le prix de la dernière offre de réserve de réglage à la hausse activée selon la courbe de préséance économique (en savoir plus sur la courbe de préséance économique)
  • Le prix marginal de réglage à la baisse activé (MDP, pour Marginal Decremental Price) : le prix de la dernière offre de réserve de réglage à la baisse activée selon la courbe de préséance économique

Les formules pour le calcul des tarifs de déséquilibre par quart d’heure sont reprises dans le tableau ci-dessous et proviennent du site web d’Elia. Les prix pour un déséquilibre positif peuvent être aussi bien positifs que négatifs. Un prix positif pour un déséquilibre positif (les injections dépassent les prélèvements) correspond à un paiement d’Elia au responsable d’accès ARP, et un prix négatif pour un déséquilibre positif correspond à un paiement de l’ARP à Elia.

Les prix pour un déséquilibre négatif (les prélèvements dépassent les injections) peuvent être aussi bien positifs que négatifs. Un prix positif pour un déséquilibre négatif correspond à un paiement de l’ARP à Elia et un prix négatif pour un déséquilibre négatif correspond à un paiement d’Elia à l’ARP.

L’alpha est un facteur de correction appliqué au prix de déséquilibre pertinent pour les BRP qui supportent le système. Il s’agit des BRP qui ont un déséquilibre positif quand le déséquilibre général du système est négatif, et vice versa. L’alpha est zéro quand le déséquilibre du système est faible. Le seuil est actuellement fixé à 140 MW. Si le déséquilibre du système dépasse le seuil, l’alpha est calculé sur la base du déséquilibre durant le quart d’heure actuel et les 7 derniers quarts d’heure. Plus le déséquilibre actuel et historique du système est élevé, plus le facteur alpha augmente. L’application de ce facteur alpha se justifie afin d’éviter que le BRP ne retienne de la puissance de réglage disponible en cas de déséquilibre important du système en vue de spéculer sur des prix de déséquilibre futurs encore plus élevés. Les règles de calcul exactes pour ce facteur alpha sont consultables sur le site web d’Elia.

Afin d’atténuer les déséquilibres en temps réel, des marchés de déséquilibre ont été créés. L’opérateur du réseau y achète des services de réseau qui l’aident à préserver l’équilibre instantané entre l’offre et la demande. Cliquez ici pour en savoir plus sur les marchés d’équilibrage.